berenger.tournier@gmail.com

Veut-on un football sans supporters ?

Mais où est donc passé le respect du supporter, de celui qui dépense de l’argent et contribue à l’économie du football pour vivre pleinement sa passion ? Qu’en est-il de la considération légitime dont devraient faire preuve les instances pour ceux qui font vivre les stades ? On peut légitiment se poser la question ces derniers mois. Depuis novembre et le début du mouvement des « gilets jaunes », ce sont plusieurs dizaines de matchs qui ont été reportés au dernier moment, sans se préoccuper des conséquences financières des clubs et de leurs supporters. Hier encore, nous apprenions en fin de journée, seulement cinq jours avant le match, que la Préfecture du Rhône venait de repousser la rencontre de Ligue 1 entre l’Olympique Lyonnais et le MHSC. Si les premiers reports étaient bien entendu tout à fait légitimes au regard de la situation dans le pays, les récentes annulations laissent perplexes dans la mesure où le mouvement des gilets jaunes est aujourd’hui en net recul. Mais au-delà de tout cela, c’est surtout le manque d’anticipation qui frappe dans une situation qui se répète sans cesse chaque semaine. Pourquoi la Préfecture du Rhône a-t-elle attendu le lundi pour officialiser un report pressenti depuis déjà plusieurs jours ? N’y avait-il aucune possibilité d’anticiper pour ne pas mettre de nombreux supporters et passionnés en difficulté ? Laisserait-on passer un tel manque de considération à l’occasion d’une manifestation culturelle comme un spectacle ou un concert ? Toutes ces interrogations laissent songeurs et sont les reflets d’un réel malaise qui monte au fil des semaines. Aujourd’hui, je pense à ces dizaines de jeunes du PI Vendargues, récents vainqueurs du Challenge du Fair Play, et qui rêvaient de se déplacer à Lyon pour visiter la ville et assister au match, une première pour certains d’entre eux. Je pense aussi à ce père de famille, supporter du MHSC, qui avait prévu depuis plusieurs mois d’offrir ce match à son fils pour son anniversaire, mais dont le cadeau s’est envolé car il travaillera dimanche. Je pense à tous ces supporters qui sont des acteurs à part entière du football mais que l’on méprise par de telles décisions. Pour contraster avec la morosité des supporters pailladins, on notera néanmoins la satisfaction du président Jean-Michel Aulas, qui avait émis le souhait de voir cette rencontre reportée afin de laisser plus de récupération à ses joueurs après le match de mercredi face à Barcelone. Doit-on y voir une coïncidence ? Je vous laisse seul juge…

Photo : MHSC

Laisser un commentaire