Connectez vous avec
Ad_Header

Actus

Robin Riedo présente, non sans humour, tous ses coéquipiers !

Publié

le

Champion de sa poule de Départemental 2, le FO Sud Hérault évoluera dans l’élite départementale la saison prochaine. Avant de parler du sportif la semaine prochaine, Robin Riedo, l’un des cadres de l’équipe, a accepté de nous présenter ses coéquipiers. C’est cadeau !

Damien : C’est le seul gardien du département qui peut utiliser le même short pour 15 jours d’entraînement, il ne plonge jamais, le terrain est toujours trop dur ! On est même obligé de mettre les cages amovibles là où la pelouse est plus épaisse pour qu’il essaie de plonger une fois quand même. Et pas de physique pour lui, il est asthmatique.

Pierrot : Je n’aimerai pas être numéro 9 en face de lui. Il est champion à 33 ans, c’est son premier titre, on aurait dit un enfant. En tout cas, il est toujours là aux entraînements et pour râler après l’arbitre. D’ailleurs, il court plus derrière les arbitres que le derrière le ballon !

Médéric : Il est libéro. Et oui, ça existe encore des joueurs qui jouent à l’ancienne comme lui. Son meilleur entraînement, c’était quand il n’était pas descendu de la voiture. Il était arrivé pour s’entraîner mais il s’était endormi avant que ça commence. Il faut toujours consommer avec modération !

Tito : C’est une véritable légende du club. Ses discours d’avant match sont transcendants, c’est vraiment le garant de l’esprit FOSH et un exemple pour les jeunes joueurs. Il nous a montré par son travail que même en étant vétéran, c’était encore lui le meilleur et de loin. Quel joueur, il sait amener tout un groupe vers le haut.

Abel : Personne ne connaît son prénom. Ah si, il s’appelle Xavier. C’est un joueur qui met plus de strap sur ses crampons pourris qu’il n’a pas renouvelé depuis deux ans que sur son corps. On va lui acheter une belle paire pour le titre.

Jérémy : C’est le plus jeune de l’équipe, on ne sait pas s’il est gaucher ou droitier, il tire des deux pieds. Quand il est rentré dimanche dernier, il m’a glissé dans l’oreille : « je suis chaud bouillant, tu vas voir ! ».

Anthony : Il nous a rejoint à la mi-saison, c’est la tour de contrôle. Il est imprenable de la tête. Il a également réussi à prendre un rouge pour son troisième ou quatrième match avec nous grâce à un joli geste technique : un chassé dans les gambettes du joueur adverse. Le pire, c’est qu’il l’a raté !

Loïc (ou Louïc pour le coach) : C’est le perforateur, il transperce les lignes balle au pied tout en puissance. Par contre, il ne sait tirer d’aucun pied, il a deux cubes, ce n’est pas de chance. On dit même que son meilleur pied, c’est la tête, il a mis une paire de buts de la tête.

Alban : Le grand Alban ! Il termine sa carrière de joueur sur un titre. Il est usé, il a tellement donné. D’ailleurs, il se dit qu’il n’arrive plus à faire de passes à cinq mètres. Je comprends mieux pourquoi il envoie des sacoches loin devant à longueur de match. Plus sérieusement, il est arrivé la première année du FOSH, il a su lier les deux anciens clubs que tout séparait. Il est respecté de tous sur et en dehors du terrain, il arrive à transcender tout un club. Et puis, c’est un amoureux du ballon rond, c’est la valeur sûre du FOSH.

Nasser : C’est le co-capitaine et l’un des deux meneurs de jeu. C’est sa première année avec nous, il a retrouvé le goût du football. C’est un vrai plaisir de jouer avec lui. Il a une petite ressemblance avec Kostas Mitroglou avec sa barbe, il s’est fait pas mal chambrer avec ça.

Floflo : C’est le deuxième meneur de jeu. Mozart, quelle élégance balle au pied ! Heureusement que c’est le fils du président, sinon, il aurait passé l’année sur le banc. Le coach est obligé de le faire jouer, sinon il est viré.

Axel : Quand il arrive avec les lunettes de soleil aux matchs, tu peux être sûr que la veille, il a enflammé la piste de danse en discothèque. Je le répète, toujours consommer avec modération !

Aymeric : C’est l’inévitable, le meilleur buteur de la saison. Il a inscrit un triplé devant toute sa famille venue le soutenir. Par contre, quand le coach annonce du physique à l’entraînement, tu ne le verras pas en peinture. Maintenant, il ne donne plus d’excuses, il n’en trouve plus, il les a toutes utilisées. Mais il a la chance d’être bon !

Brahim : Lui aussi est arrivé en cours de saison, c’est le plus grand tricheur au Tennis Ballon. Le pire, c’est que même en trichant, il perd.

Vincent : C’est l’Abou Diaby du FOSH. Il est le plus rapide de l’équipe, mais le problème, c’est qu’il ne nous le démontre pas si souvent que ça. Il est d’ailleurs encore blessé, bon rétablissement à lui.

Thomas : Il a joué un peu partout sur le terrain. Un jour, il nous dira peut-être quel est son vrai poste. Ou alors il ne le sait pas lui-même !

Camille : C’est le meilleur finisseur de l’équipe, un renard des surfaces. Ça fait ficelle à chaque fois qu’il touche le ballon dans la surface.

Philippe : Il a fait un seul match avec nous, c’était dimanche dernier. Je n’avais jamais vu un mec s’incruster de la sorte pour un match du titre. C’est le meilleur, bravo à lui. En même temps, il a 38 ans, il a de l’expérience.

Jamal : Il a fait son trou en fin de saison avec nous. C’était mérité. Son entrée en jeu face à Canet à un quart d’heure de la fin aurait pu faire la différence, surtout que nous prenions le bouillon. Malheureusement, il a préféré rester spectateur du match.

Romain : C’est sa première année en seniors. Il a cassé quelques reins à l’entraînement. Ces jeunes, ils ne nous respectent plus.

Junior : Il est arrivé du Brésil en cours de saison, lui aussi a joué à beaucoup de postes différents. Il est Brésilien mais c’est impossible de l’embarquer dans une bringue !

Continuer de lire
Cliquez pour commenter

Vous devez être enregistré pour publier un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Actus

Grégoire Ledun, le combat d’une vie…

Publié

le

Le combat d’une vie, d’une famille. Depuis trois longues années, Grégoire Ledun et ses proches se battent contre la maladie. Ce mercredi, le joueur de la Clermontaise a accepté de se confier sur cette épreuve. Entretien…

<< LE SITE OFFICIEL DU SHOP « ESPOIR » >>

Grégoire, peux-tu nous raconter ton histoire ?
En 2016, mon père nous a annoncé qu’il était atteint par la maladie de Charcot. Mes frères et moi étions dans le flou complet. Avec le temps, nous avons vite compris que cette maladie serait un combat quotidien car petit à petit, chaque muscle se paralyserait un par un. Cette maladie a touché mon père sans prévenir, c’était un grand sportif en très bonne santé. C’est très difficile pour mes frères et moi de l’accepter mais nous devons profiter au maximum de chaque moment passé auprès de lui. À l’initiative de mon frère Simon, avec qui je joue à la Clermontaise, nous avons créé une association : Espoir. Celle-ci est connu pour ses événements sportifs comme les 24h Cross Fit ou les 24h du football, mais aussi pour la première marque de vêtement engagée contre cette maladie. Pour chaque achat sur le site : www.shopespoirsla.com, un euro est reversé à la recherche médicale contre la maladie de Charcot

Cette maladie, qu’est-ce que c’est ?
Elle est aussi appelée sclérose latérale amyotrophique (SLA), c’est une maladie neurodégénérative. Elle atteint progressivement les neurones et entraîne une faiblesse musculaire puis une paralysie. L’espérance de vie des patients est très courte. Aujourd’hui, cela va faire 3 ans que mon père se bat tous les jours contre cette maladie. Ce n’est vraiment pas facile au quotidien mais nous nous battons, mes frères, ma mère et moi-même. J’admire ma mère, c’est une femme exceptionnelle qui ne lâche pas pour son mari alors que ce n’est pas facile tous les jours pour elle.

Parle-nous de votre marque « Espoir »…
C’est une marque de vêtement gérée par mon frère Simon. Il a décidé de quitter toutes ses occupations à l’époque pour créer cette marque. Aujourd’hui, il réalise un beau parcours avec cette entreprise. Mon autre frère Maxime l’aide au quotidien et moi, je l’aide pendant mes temps libres. J’essaye de lui ramener des projets comme des tee-shirts d’entraînement pour des équipes de football.

La marque commence à prendre un peu d’ampleur à Montpellier. Vous avez même un défilé de prévu très prochainement…
Tout à fait. Tout cela grâce au boulot acharné de mon frère, nous espérons que la dynamique continuera d’année en année. Un défilé est prévu le vendredi 11 octobre pour montrer les nouvelles collections et des pièces uniques. Ce défilé sera suivi d’une petite soirée pour finir en beauté. L’année dernière, nous avions réussi à faire sensation avec ce type d’événement donc nous espérons la même réussite, voire plus.

Des célébrités locales vous aident à promouvoir la marque ?
Oui, nous avons la chance d’avoir des célébrités comme les joueurs du MHR : Fulgence Ouedraogo, Benoit Paillauge, Kelian Galletier ; le restaurateur montpelliérain Romain Salamone ; l’influenceuse Douze Février ; Aurore Kichenin première dauphine Miss France 2017 ou encore Dimitri Bertaud, le gardien du MHSC avec qui j’ai de bonnes relations.

Niveau football, tu as rejoint la Clermontaise. Que t’inspire ce nouveau défi ?
C’est un nouveau challenge très intéressant. Je voulais un club familial et qui prend le temps de nous connaître, Clermont l’Hérault est mon ancien club, j’ai été ravi de retrouver les infrastrucrures. Ce nouveau challenge me motive à donner le meilleur de moi-même pour gagner ma place. C’est sans cesse un combat, mais c’est ce qui me motive à aller chercher une place de titulaire.

Quels sont les objectifs du club cette saison ?
Nous voulons faire une très bonne saison. Nous verrons semaine après semaine et ferons le bilan à la fin.

Quels sont tes objectifs personnels ?
Ils sont simples : profiter du temps de jeu que le coach m’accordera, me faire une place petit à petit et démontrer que je peux apporter mes qualités afin de gagner des matchs. Mais la chose la plus importante à mes yeux : faire venir au maximum mon père et qu’il soit fier de mes performances.

Propos recueillis par Enzo Fabregas

<< LE SITE OFFICIEL DU SHOP « ESPOIR » >>

Continuer de lire

Actus

Six matchs ce mercredi soir en Coupe d’Occitanie

Publié

le

Après les qualifications du week-end dernier du Sète Olympique FC, de l’AS Saint Mathieu, de Valras Sérignan, de Saint Gély du Fesc et du RCO Agde, les six derniers qualifiés pour le deuxième tour départemental de la Coupe d’Occitanie seront connus ce soir. Six matchs seront en effet au programme ce mercredi dès 20h et offriront de très belles affiches. On suivra notamment les rencontres très attendues entre Lavérune et Florensac Pinet ou encore entre Sussargues et Corneilhan Lignan. Découvrez les résultats sur Football Club 34 dès la fin des matchs.

  • RC Lemasson (D3) – AS Canet (D2) à 20h
  • Sète le Social (D3) – Olympique la Peyrade (D1) à 20h30
  • FC Lavérune (D1) – USO Florensac Pinet (D2) à 20h30
  • Maurin FC (D3) – CS Marseillan (D3) à 20h30
  • Sussargues FC (D2) – Entente Corneilhan Lignan (D1) à 20h30
  • AC Alignan (D2) – RC Védasien (D1) à 21h
Continuer de lire

À LA UNE

Copyright © 2017 Football Club 34