Connectez vous avec
Ad_Header

Actus

Mathieu Barrabourg : « Une nouvelle jeunesse à 36 ans »

Publié

le

[themoneytizer id=29899-1]

Très performant avec le RSO Cournonterral en D3, Mathieu Barrabourg s’est confié sur sa saison, sa carrière ou encore ses objectifs. Entretien avec ce grand fan du PSG et de… bière ! 

Mathieu, que penses-tu de votre saison ?

Nous faisons une saison assez remarquable pour une équipe de D3, avec deux jolis parcours en Coupe de l’Hérault et en Coupe d’Occitanie. Nous avons sorti des clubs de R2, D1 et D2 avec des victoires sans appel, ça permet de juger du bon niveau des gars. En Coupe de France, nous avons également tenu la dragée haute à l’Avenir Foot Lozère (N3) pendant 80 minutes. 

Pourquoi as-tu rejoint le RSOC ?

J’ai atterri à Cournonterral par bourrage de crâne de la part de Monsieur Teissier, qui est mon patron au sein de Teissier Sport depuis mon changement professionnel. Il m’a demandé de venir jouer au RSOC, d’autant que nous avons vraiment un bel outil de travail avec ce nouveau complexe. 

Comment vois-tu la suite ?

Nous sommes revenus à hauteur de l’ES Grand Orb, une équipe que l’on jouera lors du dernier match de la saison. Sans fausse modestie, je pense sincèrement que nous sommes la meilleure équipe du championnat. La plupart des équipes nous le disent chaque week-end, donc à un moment donné, ça doit être vrai ! On a la chance d’avoir un sacré groupe de bosseurs et de déconneurs. Quand tu es à ce niveau, si tu n’as pas cela, tu ne peux pas y arriver. Il faut être sérieux mais savoir plaisanter et avoir du second degré. Je pense que nous serons dans le bon wagon pour la montée. Si l’on regarde à plus long terme, le club a les moyens de franchir des paliers, que ce soit au niveau de l’encadrement, structurel ou encore humain. Positionner le club au plus haut niveau départemental, voire régional, ce serait bien. D’autant que nous avons de bons éducateurs et de bons jeunes et devenir. 

D’un point de vue personnel, tu es très performant cette saison…

Oui, j’ai l’impression d’avoir une nouvelle jeunesse à 36 ans. J’en suis à 28 buts en une quinzaine de matchs. Les jaloux diront que je ne joue qu’en D3, mais je leur réponds qu’il est plus difficile de marquer à ce niveau qu’en N2 ou en R1. Je suis plutôt satisfait. Je postule d’ailleurs pour aider Paris à passer ce putain (sic) de cap en Champions League. Plus sérieusement, c’est plaisant de se régaler et de prendre du plaisir avec des mecs en or, même à un niveau moindre. 

Quel est ton secret ?

Je m’entraîne pas ou peu, et je bois de la bière (rires). Je suis né dans le football, je suis un passionné et j’aime ça. J’ai aussi les diplômes pour entraîner. Transmettre, éduquer et former, ça me plait. Donc si le vieux peut tirer encore un peu en donnant de son vécu aux jeunes et faire que ce club puisse avancer, ce serait une belle fin pour moi. Mais pas encore ! 

Avec Barrabourg, ton club de cœur serait en quart de finale de Ligue des Champions ?

Même si j’ai le cœur qui est limite à chaque fois et qu’ils nous font devenir maboules, j’aime ce club depuis tout petit. Même si je suis sudiste, je serai toujours derrière eux. En tout cas, avec « Barrab », le PSG serait effectivement au moins en demi-finale. Je parle de la Play Station là (rires) !

Continuer de lire
Cliquez pour commenter

Vous devez être enregistré pour publier un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Actus

L’aventure continue pour des Pailladins morts de faim

Publié

le

Rémi Harriet était présent dimanche après-midi pour assister à la belle qualification des Pailladins lors du huitième de finale de Coupe d’Occitanie. Comme en seizièmes de finale face à Rousson, les joueurs de Noel Libog ont dû s’employer pour aller chercher cette qualif’ dans les tous derniers instants de la partie, au bout du bout des prolongations. Ils ont démontré une nouvelle fois toute leur force mentale pour s’extirper du piège haut-garonnais.

Quelle est belle cette joie de fin de rencontre pour des Pailladins qui ne cessent de bousculer la hiérarchie et toujours en course dans cette Coupe d’Occitanie. Si Sète perd samedi prochain, l’Atlas Paillade pourra même se vanter d’être le dernier représentant de l’Hérault.
Malgré des conditions météorologiques particulièrement difficiles, les Pailladins entament bien la rencontre et tentent d’impulser du rythme en exerçant un pressing. Bousculé, Portet résiste et finit par se rebiffer assez rapidement. Ce sont même eux qui ouvrent le score sur une erreur défensive des locaux. En raison du temps pluvieux, le défenseur central Hmimou analyse mal la trajectoire du ballon et commet une bévue. Au lieu de dégager le ballon, il tente de le contrôler et se loupe totalement. En embuscade, Sliman, l’attaquant adverse, profite de l’offrande. Il s’amène le ballon, s’excentre côté droit et centre parfaitement pour Folio qui dévie le cuir en pleine lucarne (0-1, 29e). Plus réaliste, Portet conserve cet avantage jusqu’à la pause.
Juste avant l’heure de jeu, le match s’emballe. Maliki offre l’égalisation méritée à l’Atlas, en reprenant un centre au cordeau de Doski (1-1, 54e). Derrière, Portet finit à 10 suite au deuxième avertissement reçu par Fofana. les Pailladins sentent « le vent tourner » en leur faveur. Durant leur temps fort, Nait voit sa reprise de la tête finir sur la barre transversale (67e). Une belle occasion manquée pour passer devant au score. Les deux équipes se livrent une belle bataille et ne se font aucun cadeau. Durant ces échanges musclés, l’Atlas perd Akrafi sur un tacle appuyé (exclu, 70e). Toujours aussi entreprenants, les Pailladins profitent de leurs entrants pour pousser mais sans parvenir à marquer. À la 85e, tout le public présent croit assister à un nouveau tournant du match. Le portier adverse frôle le carton rouge suite à une main en dehors de sa surface. Heureusement pour lui, l’arbitre ne sort que le jaune. En suivant, Lamrani ajuste mal son lob (88e) et manque l’occasion de qualifier son équipe.
Jouées sous une certaine tension, les prolongations tardent à rendre leur verdict final. Et, contre toute attente, alors que nous croyons alors assister aux pénalties, l’Atlas Paillade arrache sa qualification dans les arrêts de jeu. Sur la toute dernière occasion, Doski, auteur d’une superbe entrée en jeu, voit ses efforts récompensés. Il profite d’un centre en retrait parfait de Nait pour marquer le but du KO. Soulagés et heureux, les Pailladins peuvent exploser de joie.

Rémi Harriet

Coupe d’Occitanie (huitièmes de finale)
Atlas Paillade (R3) – Portet Carrefour (R1) : 2-1 (ap)
À Montpellier, Stade de la Mosson n°5
Arbitre : M. Lacombe
Buts : Maliki (54e) et Doski (120e) pour Atlas Paillade ; Folio (29e) pour l’AS Portet Carrefour)
AS Atlas Paillade : Bengheyati – Naili (Abdelhamid, 56e), El Hamzaoui, Hmimou, Koukou – Diarra (Dosso, 40e), Akrafi, Baghdadi – Bouhmala (Maliki, 40e), Lamrani (cap.), Nait Imaghran. Entraîneur : Noël Libog.
Portet Carrefour : Reig – Kausuo, Aka, Cissé, Dunter – Fofana, Tancredi, Addou (Lienafa, 1e) – Tavares, Sliman (Abdou, 59e), Folio. Entraîneur : Sébastien Prunier.

Continuer de lire

Actus

Gagnez deux places pour le match MHSC – RCSA

Publié

le

Comme la saison dernière et tout au long de cet exercice 2019-2020, Football Club 34, en partenariat avec le Montpellier Hérault Sport Club, offrira deux places pour chaque match à la Mosson. Pour cette 27ème journée de la saison, c’est la réception du RC Strasbourg Alsace que l’on vous offre !

Continuer de lire

À LA UNE

[themoneytizer id=29899-16]

Copyright © 2017 Football Club 34