berenger.tournier@gmail.com

Benjamin Psaume : « Dans la continuité de la saison dernière »

Leader de sa poule de National 3, le RCO Agde livre un excellent début de saison. Benjamin Psaume se confie sur cette entame très réussie.

Que penses-tu de votre début de saison ?
Nous sommes satisfaits, on fait une bonne entame. Nous restons dans la continuité de la saison dernière, où nous n’avions perdu que deux matchs avant l’arrêt des championnats. On espère surfer sur cette série d’invincibilité le plus longtemps possible. Aujourd’hui, nous restons sur trois victoires et deux nuls, ce qui est encourageant. Après, le championnat est très ouvert, tout le monde peut battre tout le monde.

Comment expliques-tu cette entame très convaincante ?
Par la continuité. Nous avons gardé tous les bons éléments de la saison dernière. C’était très important de conserver l’ossature. Et puis, il y a eu un recrutement intéressant avec des jeunes et des garçons un peu plus expérimentés. Nous avons une équipe cohérente, on commence à bien connaître ce championnat de N3.

Quelles sont vos forces ?
Derrière, nous sommes vraiment solides. Et, offensivement, on se projette très vite devant en mettant beaucoup de vitesse. En National 3, quand tu es solide et que tu as de la vitesse devant, ça peut être très intéressant.

Un seul regret depuis le début : l’élimination en Coupe de France.
C’est le point noir pour le moment. Ça a été compliqué à digérer, mais comme j’avais dit aux gars, le seul moyen de rattraper cet échec, c’était de gagner à Alès. C’est ce que nous avons fait. Aujourd’hui, la Coupe de France est oubliée, on va se concentrer à fond sur le championnat.

Personnellement, tu te sens comment ?
Tout se passe super bien. Je joue, je ne suis pas blessé et je me sens bien sur le terrain. J’essaye d’aider l’équipe au maximum.

Vous êtes tellement en forme que même Floris Isola a marqué !
Oui, c’est vrai ! Je suis content qu’il ait marqué, c’est un bon gars et une super recrue. En plus, c’est moi qui lui fais la passe décisive. Je préfère faire marquer le copain que marquer, donc je suis content. Je suis devenu passeur au fil des années (rires).

Laisser un commentaire