Connectez vous avec
Ad_Header

Actus

Mathieu Chabert : « Je ne réalise pas encore »

Publié

le

Cette victoire, c’est aussi la sienne. Alors qu’il entraînait le FC Sète 34 en DH il y a encore quelques saisons, Mathieu Chabert va découvrir la Ligue 2 dans les tous prochains mois. Une formidable récompense pour un entraîneur qui n’a jamais lâché malgré les difficultés. Entretien…

Mathieu, quand tu apprends que Grenoble vient de perdre face à Sannois, que se passe-t-il dans ta tête ?
Je ne sais pas ! Je me souviens juste que je suis allé serrer la main de l’arbitre (rires). Tu t’imagines plein de choses avant mais quand ça arrive, c’est très particulier.

En tout cas, tes joueurs ont fait le boulot dans ce match capital…
Ils l’ont même très bien fait. Honnêtement, depuis que l’on est en National, je pense que c’est dans le Top 3 ou 4 de nos meilleurs matchs. Les gars ont fait quelque chose de grand.

Les pronostics n’étaient clairement pas en votre faveur puisqu’il suffisait d’un nul à Grenoble pour monter. Est-ce que tu y croyais ?
Le dire après, ça peut paraitre facile, mais c’est vrai. J’y croyais, je le disais même à Lolo (Solsona). On savait que tout pouvait arriver si on faisait un gros match face aux Herbiers. Et puis il ne faut pas oublier que le match de Grenoble était loin d’être évident. Sannois, c’est une équipe qui n’avait perdu que huit fois cette saison et qui se battait pour sa survie. On a pris qu’un seul point face à elle, c’est vraiment une équipe costaud, difficile à jouer. Les joueurs de Sannois avaient dit à certains de mes gars qu’ils allaient se battre comme des chiens à Grenoble. Les mecs jouaient leur vie, le GF38 aussi mais je pense que l’environnement leur a fait croire qu’ils y étaient déjà arrivés. De notre côté, on n’a rien changé à notre ligne de conduite. C’était un match comme les autres, tout du moins dans la préparation.

Tu dois être un entraîneur comblé…
On termine deuxième de National avec des clubs comme Laval, le Red Star, Grenoble ou encore Créteil. On était quand même le quinzième budget du championnat, on n’a pas gagné le tournoi du coin, on monte en Ligue 2. Donc oui, on est bien évidemment très heureux même si je ne réalise pas encore. On n’a pas vraiment eu le temps de savourer. On s’est remis au travail dès ce matin, beaucoup de choses vont changer. Il faut se reconcentrer très rapidement car on a beaucoup de boulot pour préparer cette saison.

Vendredi soir, tu as dit à Jean-Max Pigassou que l’on ne pourrait jamais t’enlever cette montée…
C’est vrai. J’ai dit « je » mais je peux très bien dire « nous ». C’est certain, on ne pourra jamais nous l’enlever. On est l’équipe qui a remonté Béziers au niveau professionnel. On pourra dire ce qu’on veut sur nous, sur moi, mais l’histoire est écrite. Peu de gens croyaient en nous, pensaient qu’on allait y arriver, mais on l’a fait.

Tu as toujours dit que tu n’avais jamais douté. Même après la défaite à Grenoble ?
Sincèrement, non. Le groupe n’a jamais douté, donc à partir du moment où c’est le cas, personne ne peut douter. Même après le nul d’il y a dix jours, les gars disaient dans le vestiaire qu’on allait gagner les Herbiers. Beaucoup d’équipes ont sûrement pensé que c’était fini pour la deuxième place, mais pas nous. Et on a eu raison !

Tu as beaucoup appris de ce parcours ?
Oui, évidemment. Quand tu vis une saison comme celle-là, tu ressors avec beaucoup plus d’expérience. On a surtout appris au niveau de la gestion humaine, c’est là où nous avons été très performants. Ça a été notre grande force.

On imagine que vous devez déjà être au travail…
Bien-sûr, je suis au club. Il faut rencontrer tous les joueurs, faire le bilan avec eux, qu’ils rencontrent les dirigeants. Il y a beaucoup de travail à faire, beaucoup de choses doivent se mettre en place.

Tu es excité par rapport à cette nouvelle aventure que vous allez vivre ?
Je suis surtout fatigué (rires). Après, bien entendu que je suis excité. On va vivre quelque chose d’énorme. Mais bon, je suis également impatient de me reposer, de lâcher un peu. C’est important après une saison aussi usante mentalement et physiquement.

Vous allez jouer dans des stades comme Bollaert, c’est un nouveau monde que vous allez découvrir…
On verra quand on y sera. Pour l’instant, on n’a pas le temps de se projeter aussi loin. Ma priorité, c’est de garder les joueurs que je veux garder et de recruter ceux que l’on souhaite recruter.

Vous allez également jouer la Coupe de la Ligue, avec une possible confrontation face à un gros du Championnat de France !
C’est vrai, il y a plein de choses que l’on va découvrir. On va également jouer beaucoup plus de matchs que les saisons précédentes, ce seront des paramètres à prendre en compte. Il faut bien s’organiser dans le travail car la saison prochaine se joue maintenant. On devra bien bosser, comme on l’a toujours fait.

Photo : Foot Amateur

Continuer de lire
Cliquez pour commenter

Vous devez être enregistré pour publier un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Actus

Ça se complique sérieusement pour l’AS Pignan

Publié

le

Cette fois, ça sent très sérieusement le roussi. Hier après-midi, l’AS Pignan a perdu le match qu’il ne fallait absolument pas perdre. Face au Chemin Bas, lanterne rouge au coup d’envoi, les Pignanais ont encaissé un but à la toute dernière minute du temps réglementaire. Un coup du sort lourd de conséquences puisque la troupe de Jean-Baptiste Mur ne se relèvera pas et s’inclinera au final sur le plus petit des écarts (0-1) dans ce choc de la peur. De quoi nourrir beaucoup de regrets, d’autant que les Héraultais ont livré une belle entame et se sont créés plusieurs situations franches. Avec quatorze points, les Pignanais sont désormais bons derniers en douzième position de la poule A de Régional 2. Si rien n’est terminé, le SO Aimargues n’ayant que trois points d’avance, l’AS Pignan devra absolument réagir lors des prochaines semaines, et ce dès le prochain déplacement à Palavas. La mission maintien est lancée et ne s’annonce pas des plus simples…

Continuer de lire

Actus

Les U15 du PIV ont assisté au choc entre l’OL et le MHSC !

Publié

le

Lauréats du Challenge du Fair Play « Robert Granier » – Prix du Département de l’Hérault, les U15 du PI Vendargues ont assisté hier après-midi, grâce au District de l’Hérault et à Hérault Sport, à la rencontre de Ligue 1 entre l’Olympique Lyonnais et le MHSC. Un superbe moment pour les quatorze joueurs du PIV (Mathis Meyer, Sapion Belhadj, Anthony Mazier, Mathéo Segura, David Diogo, Max Subra, Mickaël Oudot, Thibault Ibanez, Clément Bosc, Tybo Fournier, Hugo Brucoli, Akram Touidj, Thomas Morelle, Léo Sala-Soulatge) présents hier au Groupama Stadium, et ce malgré la défaite pailladine. Une raison supplémentaire d’être fair-play sur les terrains ! 

Continuer de lire

À LA UNE

Copyright © 2017 Football Club 34